S’épiler chez soi grâce à la lumière pulsée… attention… précautions à suivre

Le 15/10/2018

La lumière pulsée est la nouvelle technique prisée dans le monde de l’épilation. On peut le faire en institut, où l’esthéticienne doit être labellisée, ainsi que prouver qu’elle est formée spécifiquement à cette méthode qui n’est pas sans risques. Aujourd’hui, des appareils de maison existent. Mais… est-ce vraiment sans risque de s’épiler à la lumière pulsée chez soi ?

Les premiers appareils à usage privé ont reçu pas mal de critique de la part de la Commission de Sécurité des Consommateurs. Le problème réside dans le rayonnement lumineux qui n’est pas suffisamment protégé. Des fuites peuvent donc survenir et porter atteinte aux yeux si on ne porte pas de lunettes normalisées.

Toutefois, selon certains dermatologues, en suivant des principes stricts, on peut s’épiler soi-même avec la technique de la lumière pulsée. Il est impératif de savoir d’abord si sa carnation est compatible avec la photo-épilation. On ne doit absolument pas passer le laser sur les grains de beauté, le bronzage, les cicatrices ou les plaies.

Qui peut utiliser un épilateur domestique de ce type ?

Les personnes ayant une peau claire avec poils foncés. Aucune efficacité n’a été prouvée sur les poils blonds, roux ou blancs, ni pour le duvet de la lèvre supérieur en particulier. Le risque de brûlure est fort sur les peaux très brunes, mates ou bronzées. De même, il est hors de question de s’épiler ainsi si on est adepte de l’autobronzant.

La liste des précautions, après avis médical si besoin

Le principal est la protection oculaire. Des lunettes normées doivent impérativement être fournies avec l’appareil. Les flashs de lumière éblouissent et peuvent avoir de terribles conséquences sur la rétine. L’épilation par ce système est répétitive, la même zone est flashée plusieurs fois. Il est aussi, nécessaire de se mettre dans une pièce seule, en précisant à l’entourage et surtout les enfants, de ne pas rentrer (c’est un peu les recommandations lorsque l’on passe une radiographie…).

Vous devez acquérir un modèle d’épilateur lumière pulsée aux normes ; il doit posséder une notice claire avec les recommandations importantes sur la durée de vie des lampes et diodes constituant le mécanisme. Une observation accrue des vitres et filtres doit également faire l’objet d’une attention particulière. Jusqu’à il y a peu, les appareils étaient livrés « comme ça » sans recours possible pour avoir des conseils ou une maintenance.

Comment procéder en toute sécurité

On ne vise pas les taches de rousseur, ni les lentigos qui sont les plaques décolorées apparaissant avec l’âge. Les grains de beauté doivent absolument être protégés (avec des bandes ou compresses collantes) car ils absorbent énormément les ondes lumineuses et pourraient être brûlés profondément ce qui est nocif et à priori cancérigène.

On ne flashe pas 2 fois de suite la même portion d’épiderme. La chaleur doit être limitée donc on déplace l’appareil sur une même séance (jambe par exemple que l’on quadrille).

Et les résultats ?

Fort heureusement d’un point de vue médical, la puissance des épilateurs domestiques à lumière pulsé est moins importante que celle des appareils utilisés par les médecins dermatologues. Les poils sont seulement détruits en surface ; ils repoussent par contre moins fournis et plus affinés.

De ce fait, on n’y pense pas d’emblée mais c’est assez valable pour les hommes très barbus qui voudraient diminuer un peu leur pilosité. Selon certains professionnels de santé, le taux de réussite est autour des 30%.

La surface opérationnelle étant plutôt petite, l’épilation de vastes zones (cuisses) est quelque peu fastidieuse.

A vous de voir donc si cette méthode d’épilation particulièrement décriée ces temps derniers peut quand même vous être utile.

Depuis peu, les détails explicatifs sur les emballages d’épilateur de maison à la lumière pulsée sont très précis. Ils précisent de bine vérifiée que peau et type de pilosité peuvent autoriser l’usage de l’appareil.

Ceci étant, pour des pis vraiment récalcitrant, un traitement effectué par un professionnel de santé dermatologique est sans aucun doute la méthode la plus sécure.

Leave a Reply