Petite histoire de la moustache pour vous messieurs !

Le 15/06/2018

Une fois n’est pas coutume, un article à destination des hommes ! Nous allons rapidement dérouler l’histoire de la moustache ! Portée fièrement, associée à certaines figures historiques plus ou moins sympathiques, revendiquée, porte-drapeau de mouvements ou juste atout séduction ? ! Voici depuis la préhistoire comment les bacchantes et autres glorieuses sont devenues cultissime… ou pas !

Pour Homo Sapiens, la question ne se posait pas en termes d’esthétisme. La pilosité encore très animale était pour tout le monde pareil. Barbe et poils hirsutes encadraient les visages de nos ancêtres préhistoriques. Puis est arrivé le temps où l’homme a su tailler des outils et par la suite, en concevoir pour couper cheveux et poils en tout genre.

A l’Antiquité, la moustache était du coup associée à la puissance. Les maîtres virils la portaient fièrement, tandis que les plus pauvre, les esclaves, devaient être imberbes afin de respecter leur rang dans la société. C’est un vestige de l’Egypte d’avant l’ère chrétienne : seuls les dieux pouvaient être représentés avec une barbe/moustache. Les grecs et les romains, avec leurs croyances très ancrées, ont fait perdurer ce style pour plaire eux-mêmes aux Dieux. La pilosité faciale imposait le respect. Aussi Hadrien, grand empereur romain du premier siècle après Jésus-Christ, met-il en avant la moustache et la barbe comme signe distinctif des êtres mortels supérieurs. Une sorte de moyen d’être presque un dieu. Les Césars qui ont suivi ont tour à tour aimé ou honni la moustache. Plus tard, la moustache perd de son attrait.

Au Moyen-âge elle est trop collée à l’image primitive. La mode est alors à la tête glabre. Plus bizarrement, un critère guerrier impose de ne plus porter moustache : cela évitait en effet que l’ennemi dans un combat singulier en corps à corps ne tire sur vos poils, voire vous arrache sauvagement barbe ou glorieuses…

Cependant chez nos voisins britanniques, Elisabeth 1ère ira jusqu’à taxer la moustache/barbe trop longue. Un marché du poil s’instaure alors, faisant rentrer énormément d’argent dans les caisses du royaume !

Plus proche de nous, les philosophes des Lumières reviennent à la moustache. Marque absolue de l’intellectuel, elle est arborée dans les salons littéraires.

Aujourd’hui on réalise que la barbe a été tour à tour portée aux nues, ou détestée. La mode petit à petit s’en est servi pour lancer des mouvements. Hipsters étant les derniers en date. Mais plus qu’un moyen d’appartenance, la moustache a pu en son temps servir de critères encore une fois sociaux. Cela pouvait donner mauvaise allure, mauvais genre, ou au contraire, chez les nantis, c’était réellement la marque de richesse absolue ; sous-entendu qu’on avait les moyens pour l’entretenir, la faire tailler par un barbier reconnu etc…

Savez-vous par exemple que ces attributs pileux ont pu être discriminants à l’embauche ? ! Et oui, un certain Mickey et ses acolytes de dessins animés si connus en est la preuve ! Ce n’est que depuis l’an 2000 que pour son parc français, le géant de l’animation a autorisé ses employés à être moustachus….

Bien sûr la question de l’association moustache/ personnage est forte et a bien entendu impliqué des façons de faire.

Après le Seconde Guerre Mondiale, la moustache disparait complétement des visages masculins. Généralement après tous les conflits armés, on note une tendance à ne plus se laisser pousser la moustache. Comme si avoir le visage lisse et imberbe aidait à purifier les scènes sanglantes encore dans les têtes. Sans parler de l’imagerie historique et de l’horreur avec les moustachus tels Hitler ou Staline.

Désormais, comme chez les femmes et leurs aspirations beauté, les hommes sont libres de porter ou non la moustache. Pour certains cela reste un style original, pour d’autres une forme de camouflage qui les aide à être mieux dans leur peau.

Business obligeant, les communicants savent se servir des mouvements de mode : les Bobos, les chanteurs connus ont recommencé à mettre en avant la moustache. Des vieux métiers de barbiers sont réapparus. Une belle moustache doit être entretenue, lissée, peignée et tutti quanti !

Pourriez-vous citer 3 moustachus les plus célèbres des 150 dernières années ?

Nous avons trouvé Georges Brassens, Tom Selleck et bien sûr… Charlot !

Leave a Reply