Bilan épilation 2017 : ce que les françaises ont plébiscité !

Le 15/01/2018

Nous avons pensé que ce serait instructif de voir comment sur l’année écoulée, l’épilation, ses habitudes, ses astuces, étaient perçues par les françaises.

D’après l’enquête de Glossybox, s’épiler revêt bien plus que juste l’histoire d’avoir la peau douce. En fonction de différents critères chaque femme – unique par essence – l’est également face à sa vision du rasoir ou du poil laissé long en hiver !

Look yéti ou imberbe ?

Depuis quelques temps un phénomène dit « all natural » s’affiche par le biais de célébrités : elles revendiquent le droit de ne pas s’épiler, de vivre au rythme du corps et du coup, de sortir des diktats de la mode. Aisselles velues, jambes gardant leur pilosité les Madame-Tout-Le-Monde sont toutefois plus de 75% à refuser complétement cette idée de « tout poil dehors » !… Cependant, certaines avouent avoir décalé un rendez-vous galant en raison d’une épilation trop ancienne !

L’épilation, une histoire de saisons ?

Cela vous est certainement arrivé… Les jours plus frais et pluvieux s’installent, on remise au placard les robes légères, le rasoir ou l’épilateur électrique est – presque – au chômage ! En effet, quelques femmes avouent ne plus s’astreindre à une épilation rigoureuse et régulière dès l’automne. Pantalons ou collants épais, petit tricot thermolactyl pour les gros frimas, les poils sous les bras ou les cuisses… bah on les laisse un peu pousser… ! Par contre, le rendez-vous esthéticienne garde le vent en poupe pour les fêtes de fin d’année, les cérémonies de famille ou les vacances d’été ! Pour le reste, la majorité des interviewées assurent s’épiler elles-mêmes ; le plus régulièrement au rasoir, et ensuite la cire orientale fait maison décroche une bonne place dans les méthodes préférées !

Et les zones à épiler les plus intimes…

Savez-vous qu’avec l’âge, il semble que l’épilation intime soit de moins en moins intégrale. Les plus jeunes seraient plus adeptes du maillot complet, tandis que chez les femmes de plus de 35/40 ans, souvent déjà mères, la zone épilée redevient un maillot classique. Entre les deux tranches d’âge, le « ticket de métro » garde quelques fans. Par contre, deux tiers des personnes interrogées reconnaissent s’être déjà épilé les orteils, près de 40% la moustache/duvet labial, et moins de 30% le bas du ventre…

Chacune se fera son opinion, chacune cultivant sa relation à l’épilation. Si le « all natural » vous questionne connectez-vous sur les réseaux sociaux de Morgan Mikenas, qui ne s’est pas épilée pendant une année, et a ainsi lancé un pavé dans la mare du féminisme au sein du monde de la beauté…

Leave a Reply