L’épilation définitive au laser, pour qui, comment Partie 2

Le 18/10/2017

Après avoir parlé des types de poils et de peaux permettant une épilation définitive au laser la plus optimale possible, nous en venons au déroulement des séances d’épilation.

En premier lieu, vous allez rencontrer le professionnel de la peau qui vous suivra.

Car beaucoup de personnes oublient que cette épilation à la lumière pulsée est considérée comme un acte médical. Il est donc nécessaire d’avoir un entretien préalable qui vous informe et durant lequel vous donnerez votre consentement éclairé. Le dermatologue spécialisé, doit vous informer sur le traitement, les résultats escomptés, et surtout les effets secondaires. C’est à ce moment que vous pourrez poser toutes les questions qui vous taraudent, vous inquiètent. Alors, un devis sera établi. Il est obligatoire dès lors que le traitement dépasserait un coût de trois cent euros. Il stipule la nature de l’acte (épilation au laser), le nombre de séances envisagées, le nom du praticien et le lieu où vous suivrez vos séances. Vous aurez alors un délai de quinze jours dit de rétractation. Vous repartez de ce rendez-vous avec le formulaire de consentement éclairé signé par votre docteur. Il vous sera demandé, signé de votre main, le premier jour du traitement d’épilation définitive.

Avant une séance

Contre les croyances populaires, vos poils ne sont pas nécessairement « longs » pour débuter une séance laser. Le poil peut ne pas être encore en train de franchir la barrière cutanée. Puisque ce sont les bulbes pileux, les racines, qui sont visés. Si au contraire vos poils sont un peu poussés, la veille rasez-les ou utilisez une crème dépilatoire. Pour le visage par contre, coupez au ciseau ou ne touchez à rien si vous êtes novice. Très important, durant la trentaine de jours avant votre séance, ne pas utiliser de techniques dépilatoires extractives du poil (cire chaude ou pince à épiler) ; c’est l’assurance de conserver vos poils dans leurs follicules et qu’ainsi, l’efficacité du laser lors de l’épilation soit totale.

Le jour J est là : c’est votre séance !

Vous aurez à porter de lunettes de protection contre les rayons laser, tout comme le docteur et ses aides. Les grains de beauté également seront camouflés à l’aide d’un crayon dermatologique blanc. Ainsi ils ne capteront pas la lumière pulsée. La zone cutanée à épiler va être bombardée d’impacts lumineux. Si la formule est celle dite à lampe flash, votre épiderme sera d’abord recouvert d’un gel identique à celui que l’on appose pour les échographies. Ce sera pour que le laser se diffuse mieux.

A titre d’exemple, comptez environ une heure de laser pour les demi-jambes ou alors une petite demi-heure pour le duvet de la lèvre supérieure.

Et après votre séance ?

Votre peau va prendre une teinte rouge pâle durant deux bonnes heures à la suite de l’épilation laser. Bien sûr, en fonction de chacun, les petits désagréments comme picotements, rougeur plus intense, sensation d’hyper sensibilité de la peau à l’endroit traité, pourront varier de deux à quelques jours.

Pour le visage mesdames, vous pouvez vous remaquiller dès la fin de la séance. Rarement, mais c’est possible, de petites croûtes peuvent apparaître. Consultez alors votre dermatologue. Pour la majorité des cas, aucun traitement post laser n’est à mettre en place. Mais pour les peaux très sensibles, un soin apaisant, restaurant la peau peut être prescrit. Cependant, hors de question de s’exposer au soleil tant que l’aspect de votre épiderme n’est pas revenu « normal » ; et pour plus de sécurité, application d’une crème solaire indice +50.

Enfin, entre deux séances, vous éviterez d’épiler les poils en train de croître. Si la pousse vous dérange (esthétiquement parlant), rasez ou coupez au ciseau.

Leave a Reply