Quelques astuces maison pour fabriquer vous-même vos soins d’épilation de A à Z !

Le 15/07/2017

Bien que les offres soient pléthore sur le marché de l’épilation, actuellement nous sommes à une certaine forme de retour au fait-main, aux produits simples, à l’ancienne presque ! Pour l’épilation, cela se retrouve également, et voici plusieurs recettes home made, de la préparation de votre peau avant l’épilation, au soin post épilatoire afin d’hydrater votre épiderme.

Avant toute épilation, rappelez-vous qu’il faut une peau propre et saine. Pour cela, une petite désinfection facile est la solution ! Vous allez utiliser un hydrolat (un hydrolat est une eau aromatique, encore appelée eau florale, obtenue par distillation du végétal originel. S’en détache en très faible quantité l’huile essentielle, la partie « grasse » du végétal ainsi transformé). Hydrolat de menthe fraîche, de lavande vraie ou de myrte. Ces eaux florales sont pourvues d’excellentes propriétés antiseptiques voire antalgiques. Vous pouvez vous badigeonner avec une de ces préparations, puis délicatement, enlever le surplus avec du coton propre.

L’épiderme nécessite parfois d’être exfolié avant d’être épiler. Cela permet d’ « attendrir » la peau, et de favoriser ensuite l’extraction des poils qui seraient en train de pousser sous la peau, à l’horizontal. La recette de grand-mère pour exfolier en douceur c’est ici : sucre fin et huile végétale. Une cuillère à soupe de sucre mélangée à une cuillère d’huile de macadamia (par exemple). Une fois malaxée cette préparation est à passer en massages profonds sur les zones à épiler. Cela peut être effectué deux ou trois jours avant la séance, jusqu’à la veille.

Pour le vif du sujet, vous pouvez « cuisiner » votre cire d’épilation naturelle. Recette au sucre inspirée de l’épilation à la cire orientale. Cela ressemble beaucoup à du caramel. On mélange dans une casserole un verre de sucre en poudre, un demi-verre de miel liquide, un demi-verre d’eau et un jus de citron. On fait chauffer à feu très doux, jusqu’à l’obtention d’une pâte joliment dorée. Ensuite on verse le produit sur une plaque dans le but qu’il refroidisse. La pâte est alors divisée en petites boules (en trempant les mains dans l’eau froide d’abord, le décollage de l’onguent est plus simple). On étale la cire maison sur la partie à épiler et on retire d’un coup sec ! Et voilà ! Epilation maison ultra efficace et rapide !

Vous pouvez tenter également la préparation de votre crème dépilatoire maison. Mais l’usage dans la préparation, d’ammoniaque, nécessite énormément de précaution. Le principe de la crème dépilatoire est de dissoudre le poil, à l’inverse de la cire qui l’arrache (et parfois ne fait que le couper sans retirer le bulbe). Pour fabriquer votre propre crème, il vous faut une base type ammoniaque à laquelle vous ajoutez un peu de vaseline ainsi qu’une dose de votre crème hydratante habituelle ; il faut que ce soit un produit peu gras. L’ammoniaque doit être dosé faiblement car en trop grande quantité ce serait dommageable pour votre épiderme. Faites un essai sur une zone peu fragile comme le dessus du genou. Une fois posée, votre préparation ne doit pas rester plus de dix minutes en contact avec la peau. Vous rincerez à l’eau tiède et passerez ensuite une bonne couche d’huile d’amande douce.

Pour finir, une fois vos poils disparus, place à l’hydratation et aux soins post épilation ! Une technique à base d’huiles qui non seulement, va apaiser votre épiderme titillé par l’épilation, mais en plus, va servir de ralentisseur à la repousse de la pilosité ! Vous l’utiliserez tout de suite après votre épilation, puis une fois par jour durant la semaine qui suit, au moins. Attention : créée à base d’huiles essentielles, elle est interdite aux femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’aux très jeunes filles. Trouvez une bouteille d’environ trente millilitres. Versez dans cet ordre : 10 ml d’huile de souchet (cyperus esculentus), 10 ml de macérât huileux de calendula, 8 ml d’huile de nigelle et 20 gouttes d’huile essentielle de romarin à verbénone, ou de sauge officinale, puis encore 20 gouttes d’huile essentielle de carotte ou de romarin à verbénone si vous avez pris la sauge la première fois. Enfin 10 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie, de lavandin ou de petitgrain bigarade (au choix). Votre soin est prêt ! Vous pouvez vous frictionner ; il se conserve à température ambiante environ un mois.

Leave a Reply