Focus sur le métier d’esthéticienne

Le 13/05/2017

Elle (ou il, car la profession se masculinise doucement mais sûrement !) prend soin de votre peau, vous épile, vous masse, vous conseille pour le maquillage… Un métier qui nécessite des compétences particulières, et une immense propension à « aimer » le contact avec les gens. Voilà rapidement décrit qui est l’esthéticienne ! Mais pour ceux qui voudraient creuser plus avant les possibilités dans cette profession, comment s’y former, quelles qualités avoir, nous allons développer dans cet article toutes les infos qu’il vous faut !

Qui es-tu chère esthéticienne, doigts de fée et gentillesse assurée ?

Cette professionnelle connait tout de la peau, des cosmétiques, des techniques de soins, d’épilation, de massages, et de manucure. Nettoyer votre visage, gommer votre corps, retirer les duvets disgracieux, elle maîtrise ce qu’il faut faire en fonction de votre carnation, de votre type de peau, des besoins spécifiques de chacune et chacun.

Elle est une personne référente, un pilier-conseil pour vos questions sur le vieillissement la peau, le traitement des imperfections, les méthodes d’épilation.

L’esthéticienne peut être amenée à travailler à son compte dans son institut de beauté, dans des grands magasins ayant ce service en interne, en centre de thalassothérapie, mais également dans les hôpitaux, les maisons de retraite, partout où le temps de prendre soin de soi peut aussi prendre une dimension « médicament » ; apporter de la douceur, de l’intérêt à l’apparence pour faire aller mieux !

De grandes qualités humaines d’empathie en plus des compétences techniques

L’esthéticienne aura de façon générale des qualités de diplomatie, de patience, d’initiative. Mais pas seulement ! Elle devra également faire preuve de curiosité pour toujours être « à la page » sur les nouveautés, tout en ayant de réelles qualités commerciales afin de savoir vendre les produits qu’elle propose au bon moment pour le bon client !

Un métier somme toute très complet, car physiquement, quelques impératifs s’imposent aussi. Votre conseillère beauté sera soignée, féminine (elle est un peu la « devanture » de ses propres prestations !), ongles courts pour ne pas blesser lors des manipulations ou séances d’épilation. L’outil principal étant les mains, elle en prendra un soin particulier car personne n’aimerait être touché par des « menottes » rêches, râpeuses ou moites…

Enfin, cette profession prend une dimension artistique, et des bases pointues en colorimétrie, harmonie des tons, est absolument nécessaire !

Quelle formation permet d’arriver au statut d’esthéticienne ?

Pour prétendre à un cursus dans ce domaine, les prérequis sont une bonne culture générale et un niveau fin de collège.

Les apprentissages de socle seront orientés autour de l’anatomie et la physiologie. Un peu de chimie et de cosmétologie complètent indéniablement le panel de savoirs de votre esthéticienne : ainsi elle est capable de comprendre et transmettre l’utilisation, les bienfaits, les interactions possibles ou non des produits de cosmétique de soin et d’épilation.

On l’a dit, pour la branche maquillage, une sensibilité et un goût artistique naturel seront un plus ; ils pourront être travaillés en formation afin de pouvoir en plus, organiser son institut de manière accueillante, originale, feutrée, zen…

Le côté commercial s’acquiert avec la découverte des techniques de vente, ainsi que l’anglais qui peut être très utile si la jeune diplômée s’installe dans une région touristique, dans une enseigne internationale, etc.

Quels diplômes ?

CAP esthétique-cosmétique-parfumerie de niveau 5 est le premier diplôme.

BP esthétique-cosmétique-parfumerie de niveau 4 contient en plus les techniques esthétiques pour le visage et le corps, ainsi que le maquillage. Vous pouvez conseiller, vendre, agir en institut.

Bac PRO Esthétique-cosmétique-parfumerie niveau 4 équivaut au diplôme précédent mais par le cursus lycée professionnel et non pas apprentissage.

BTS Métiers de l’esthétique, cosmétique et parfumerie niveau 3 permet d’ouvrir très rapidement son institut, de travailler un peu partout, de se déclarer en freelance comme conseillère beauté, maquillage et épilation.

One Response to “Focus sur le métier d’esthéticienne”

  1. fabienne dit :

    il y a aussi des risques professionnels dans les activités des esthéticiennes, à bien prévenir par une bonne formation : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=396

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Leave a Reply